Category

independance

Comment aménager un coin activité “Montessori” chez soi ?

Comment aménager un coin activité “Montessori” chez soi ?

Comment faire lorsque l’on veut aider notre enfant à s'éduquer au quotidien mais que l’espace et les idées nous manquent ?

Montessori reste souvent confus dans l’esprit des gens: on croit parfois que c’est la liberté qui prime sur tout mais c’est en fait le cadre qui prime sur tout. une fois cette organisation mise en place vous ne voudrez plus vous en séparez. Avant de proposer des activités Montessori aux enfants, veillez à proposer un cadre propice à l’autonomie et la concentration. Peut-être avez-vous la possibilité d’aménager la chambre de votre enfant mais si ça n’est pas le cas, nul besoin de sacrifier votre salon dans lequel vous êtes probablement déjà confiné.  Néanmoins vous pouvez permettre l’organisation d’une vie quotidienne dans laquelle adultes et enfants peuvent s’épanouir. 

Comment aménager un coin activité “Montessori” chez soi ? explication en image

Le coin activité

Une étagère basse avec un deux ou trois niveaux. Si vous avez plus d’un enfant l’idéal est d’avoir une étagère par enfant. TIP ♦ 1 : si vous ne disposez que d’une seule étagère, prévoyez de mettre les affaires de l’aîné en hauteur pour que le tout-petit ne soit pas tenté de jouer avec ses affaires. TIP ♦ 2 : si vous ne disposez pas d’étagères mettez les affaires de votre aîné dans des boîtes transparentes fermées. 

Le cadre de travail

Plus le cadre sera solide, c’est à dire bien défini et intégré à l’environnement, mieux l’enfant se concentrera. Dès que le tout-petit devient capable de se tenir assis, mettez à sa disposition une table et une chaise.  Pour les activités qui se font au sol un petit tapis servira de cadre.  TIP ♦ 3 : Vous pouvez utiliser des tapis de yoga ou autre petit tapis facile à rouler (et à ranger ! ) 

Le coin lecture

Si vous le pouvez, organisez un petit coin lecture dans une ambiance zen. Pour que votre tout-petit choisisse de lire de son plein gré et prenne confiance en lui, installez une étagère murale à sa hauteur ou placez au sol une boîte assez grande et solide dans laquelle on peut voir les couvertures. Une cagette peut tout à fait faire l’affaire !  TIP ♦ 4 : Ne disposez que quelques livres pour faciliter le choix de votre enfant. Installez un autre petit tapis, si possible doux et confortable, un fauteuil ou un pouf. Si vous en avez la possibilité, installez ce coin à la lumière ! 

Les 6 règles d'or pour appliquer Montessori chez soi en images !

6 règles d'or pour aménager l'espace Montessori à la maison :

1. Veillez à ce qui est destiné à l’enfant soit à sa hauteur. Sa mission est de se construire et tout ce qu’il pourra faire seul l’aidera à accomplir cette mission.

2. L’enfant absorbe son environnement, vous pouvez placer des photos, une plante, une oeuvre d’art : tout ce qui évoque pour vous la beauté et peut enrichir son intérêt pour la culture.

3. Ayez une place pour chaque chose et chaque chose à sa place (donc surement pas mal de matériel à ranger dans un placard). En plus de nourrir son intérêt pour l’ordre, cela aidera l’enfant à replacer le matériel ou il l’a trouvé et mieux s’orienter.

4. Placez chaque activité (et ses accessoires) soit dans un panier ou sur un plateau. Cela va nourrir la sensibilité pour l’ordre et (accessoirement) les encourager à ranger

5. Ne disposez que ce que votre enfant utilise, ce qui fonctionne, ce qui correspond à ses intérêts et ses challenges du moment.

6. Effectuez des rotations selon ces mêmes intérêts et challenges. Inutile de tout changer d’un coup, parfois changer un puzzle ou une simple boîte suffit à réveiller l’intérêt du tout-petit.

6 règles d'or pour aménager un espace Montessori à la maison, infographie

Les 6 règles d'or pour appliquer Montessori chez soi en images !

20 activités qui vont favoriser l’autonomie de l’enfant à la maison

20 activités pour encourager l'autonomie de l'enfant

On est souvent pris entre la peur de laisser son enfant faire et l’envie de faire “à sa place”. L’enfant acquiert petit à petit une autonomie physique avant de prendre conscience vers 2 ou 3 ans de son individualité. Avec l’essor du langage, le tout petit nous dit clairement qu’il veut faire “tout seul” car la conquête de l’enfant est bien celle d’apprendre à faire seul pour devenir indépendant. 

Mais cela ne tombe pas toujours au meilleur moment et dans les meilleures circonstances. Néanmoins, si nous sommes préparés alors nous pouvons à la fois répondre aux besoins de l’enfant et encourager le développement de cette autonomie en les responsabilisant. 

Responsabilité qui pourra petit à petit laisse planer un esprit de coopération au sein de la famille et plus de sérénité au quotidien pour le parent. Pour vous aider, voici une liste de quelques “taches domestiques” qui répondent aux besoins de l’enfant : coordonner ses mouvements, s’adapter à la culture de son temps, répéter une tache, prendre soin des choses en pratiquant des mouvements ordonnés, répondre à un but etc etc. Bref cette fameuse vie pratique qui prépare l’enfant pour tout un tas d’autres choses de la vie. Avant des préparer des activités dédiées, préparez un environnement accessible à l’enfant de façon à ce qu’il puisse commencer par des gestes simples : se laver les mains, porter une chaise, servir de l’eau, fermer un bouton, ouvrir un flacon …

Et puis offrons aux enfants des activités de la vie quotidienne. Si cela peut parfois choquer des parents de voir des enfants en train de nettoyer des vitres, faire briller un miroir, mettre la table ou nettoyer le sol ça n’avais pas échapper à Maria Montessori qui a observé que grâce à ces activités les enfants se concentraient et développaient une discipline intérieure. Cette concentration est possible car les enfants choisissent de faire ces activités et utilisent leurs main au service de leur pensée en respectant un processus, perfectionnant leurs gestes pour répondre à un but et accomplir un (vrai) travail.

Des principes pour partir sur une bonne base : 

    1. Créer un environnement accessible
    2. Offrir un cadre et des choix
    3. Montrer l’exemple
    4. Donner du temps

    Pour vous inspirer voici une petite liste d’activités que vous pouvez proposer à l’enfant âgé de plus de 2 ans, ajustez, enrichissez, challengez, selon les intérêts de l’enfant, son stade de développement et les circonstances !

Préparez-vous et Amusez-vous !!

9 choses pour favoriser l’élan du mouvement

favoriser-le-developpement-naturel-du-mouvement_photo-bébé-sur-le-dos

Le mouvement c’est ce qui lie l’enfant à son environnement : « c’est la vie ».  Ce besoin est inné chez le nouveau-né, il suffit de les regarder s’étirer, ramper, s’élancer dans une marche sans peur, shooter dans un ballon ou pédaler.

Pourtant, le mouvement c’est le premier sujet qui inquiète les parents avant le développement de la parole ! Deux facultés que l’enfant acquiert pourtant naturellement sans qu’on ait besoin de lui donner de « leçons ». Mais nous avons bel et bien besoin de lui offrir un environnement qui encourage ce développement pour lui donner de multiples occasions de pratiquer.

Alors comment organiser l'espace pour favoriser le mouvement

Le lit bas

Physiquement : Un lit bas va donner à l’enfant la possibilité de rouler, de bouger et de se lever lorsqu’il en ressentira le besoin.

Psychologiquement : sans barreau l’enfant se sent libre de voir et d’accéder au monde qui l’entoure. Malheureusement les appartements encombrés petits et parfois non sécurisés pour l’enfant nous empêche d’aller dans ce sens. Mais est-ce que ce ne serait pas la base ?

Seulement si on est en phase avec cette idée, sinon on peut se contenter d’offrir

Le matelas d’activité

C’est là que vous allez vous demander si votre progéniture n’aurait pas été votre professeur de yoga dans une vie antérieure ? Sur un matelas moelleux et résistant à la fois le bébé aura envie de se tourner sur le dos, sur le ventre pour s’étirer  tel un cobra pour observer son espace ordonné et organisé à sa hauteur.

Le miroir

A la hauteur de l’enfant positionné à l’horizontal, il sera une autre source de motivation qui provoquera chez l’enfant l’envie de relever la tête, muscler sa nuque et son cou pour voir son image dans le miroir.

Les objets suspendus

Dans le coin où se trouve le matelas de motricité et à environ 20 cm de la tête cela va donner envie à votre bébé d’attraper l’objet (hochet, balle ou grelot) avec ses pieds puis avec ses mains.

Une belle étagère

Exposant des objets captivants pour l’enfant qui vont motiver sa motricité globale dans un premier temps et sa motricité fine dans un deuxième temps

Des vêtements souples

Il ne vous viendrait pas à l’idée d’aller faire de la gym avec des vêtements inconfortables ou serrés : pareil , on opte pour des legging, des pantalons élastiques et des occasions d’être pieds pour sentir le sol et mieux pouvoir s’y ancrer.

De l’espace

Offrir à l’enfant un terrain pour qu’il explore sa pratique :

  • A l’extérieur : un moment au parc, des ballades dans la nature pour que le tout petit puisse marcher longtemps, à son rythme juste pour le plaisir de marcher sans aller quelque part…
  • Des supports : un escalier à grimper en rampant ou en marchant, un charriot à tirer.

Du temps ....

En préparant un environnement sécurisé et sécurisant nous offrons également du temps à l’enfant pour pratiquer et explorer. Comprendre ce  besoin de répétition pour l’ offrir à l’enfant est clé pour l’acquérir la confiance et pouvoir progresser.

Mouvement : Mouvement : l'équipement minimum pour maximiser son développement naturel _ Fiche Pratique Montesossori

Les petits essentiels de cuisine selon l’approche Montessori

Quels sont les bons ustensiles de cuisine pour que les enfants puissent participer au quotidien ?

L’autonomie en cuisine selon l’approche Montessori

En s’équipant pour une activité pensée et préparée, on aide l’enfant à développer son autonomie, sa confiance en lui, sa concentration et ses compétences. Il y a la patisserie c’est sur mais (heureusement) il n’y a pas que ça . De nombreuses  façons d’impliquer les enfants dans une tâche de cuisine existent.
Le secret, c’est la bonne préparation par l’adulte. S’équiper et penser l’activité : ses challenges, son matériel et sa présentation avant de la proposer.


1. S’équiper 

Un matériel est adapté à la taille et à la force de l’enfant de moins de 6 ans. Ils peuvent le manipuler en sécurité tout en travaillant pour de vrai.

2. Se préparer 

Quel est le nécéssaire pour réaliser l’activité? Voici quelques exemples de kits pour permettre à l’enfant d’initier l’activité, de la répéter, de se corriger, de terminer et de recommencer. 


3. Proposer

Avoir préparé le nécéssaire sous forme de kit, choisir le bon moment pour proposer à l’enfant l’activé en ayant préalablement expliqué le projet dans sa globalité. 
Planter le contexte aide à donner du sens aux activités.

Est-ce qu’il ya une occasion spéciale? Quel est le nom du plat que l’on va préparer? Est-ce que l’on peut montrer une photo depuis un livre de recette par exemple? Quelle est l’origine de ce plat? Quels ingrédients en font parti?On peut les regarder, palper, sentir pour mieux préparer notre disposition et celle de l’enfant à cuisiner en plein conscience et dans la joie !  

Des exemples selon l'approche Montessori pour développer autonomie, compétences, concentration
Moudre du pain sec, des herbes, des épices : crackers + mortier + pilon + récipient </li><li>Mélanger des salades, des compositions :  couverts à salade + saladier/ récipient </li><li>Casser des noix, des noisettes : casse noix + récipient </li><li>Couper une banane : planche à découper + banane + couteau à beurre</li><li>Brosser des carottes, pommes de terres : Planche à découper +  brosse à légume </li>Brosser des champignons : Champignons + planche à découper +  brosse à champignons</li>Verser des quantités : épices + pelle à verser + récipient</li>Verser des quantités : épices + cuillère à long manche + récipient

Quelques exemples : 

  • Moudre du pain sec, des herbes, des épices : crackers + mortier + pilon + récipient
  • Mélanger des salades, des compositions :  couverts à salade + saladier/ récipient
  • Casser des noix, des noisettes : casse noix + récipient 
  • Couper une banane : planche à découper + banane + couteau à beurre
  • Brosser des carottes, pommes de terres : Planche à découper +  brosse à légume 
  • Brosser des champignons : Champignons + planche à découper +  brosse à champignons
  • Verser des quantités : épices + pelle à verser + récipient
  • Verser des quantités : épices + cuillère à long manche + récipient

 

5 conseils pour améliorer la chambre de votre enfant

étagère d'une chambre d'enfant d'inspiration Montessori

Si vous ne savez pas par ou commencer ce post est fait pour vous 🙂 Ces petits changements peuvent faire de grandes différences ! En allégeant l’environnement, on apaise le mental de l’enfant et en rendant  accessible ce qui lui est utile, on encourage son développement. 5 astuces qui ne vous prendront que quelques minutes. Pour passer à l’action et vraiment désencombrer la chambre référez vous à l’article dédié au désencombrement de la chambre qui vous guidera dans cette mise en place.

5 Conseils tout simples pour la chambre Montessori

Apprends-moi à faire seul

Si l’approche Montessori m’a totalement convaincue c’est par cette recherche d’indépendance d’abord physique puis intellectuelle. Cela peut paraître un peu étrange de parler d’indépendance pour un enfant qui n’a pas encore 3 ans. Ce serait plutôt la période de sa vie ou il est le plus dépendant des autres me direz-vous? En un sens c’est vrai. Mais pour se développer et atteindre son plein potentiel, le tout petit doit devenir indépendant. Aider l’enfant à le devenir est la responsabilité des adultes.

Pourquoi apprendre à faire seul est si important et comment encourager cela à la maison?

un enfant qui fait sa toilette par lui même, inspiration Montessori

L’indépendance peut être définie comme la capacité pour un être humain à agir et penser sans l’aide d’autrui. Comme Maria Montessori l’a observé tout autour du monde, les jeunes enfants sont animés par ce besoin d’indépendance ! Pour suivre ce qui le pousse à agir,  l’enfant doit être libre d’interagir avec ce qui l’entoure. Cela parait logique quand on y pense. Mais cela veut dire de façon indépendante. L’enfant se construit de lui même et par lui-même au travers d’expériences. De la même manière qu’on enseigne pas la marche, on ne peut enseigner la capacité à s’habiller seul, à s’exprimer, à s’alimenter etc … La liberté de faire seul va permettre ces développements et ces développements vont à leur tour encourager l’indépendance. Si le tout petit est d’abord autonome et peut fonctionner seul, il devient avec l’utilisation du « je » un être capable de penser par lui-même et donc à un niveau cette fois psychologique: indépendant. C’est en lui permettant de faire des choses par lui même que l’enfant développe une estime de lui et prend confiance en lui. C’est donc ce processus continu de construction personnel fait par l’enfant que l’adulte doit encourager pour que l’éducation soit une préparation à la vie.

Comment encourager l’autonomie à la maison?

1. Observer: où en est l’enfant? Observer sa motricité globale et sa façon d’utiliser sa main. Qu’est-ce qui l’intéresse?

2. S’assurer qu’il y a le moins d’obstacle possible dans son environnement (intervention de l’adulte comprise)

3. Lui montrer comment se saisir d’une activité et la dérouler en décomposant ses mouvements

4. Laisser l’enfant libre d’interagir avec cette activité sans intervenir

5. Réévaluer et ajuster les niveaux de difficulté au fil du temps selon nos observations