Category

fiches pratiques

20 activités qui vont favoriser l’autonomie de l’enfant à la maison

20 activités pour encourager l'autonomie de l'enfant

On est souvent pris entre la peur de laisser son enfant faire et l’envie de faire “à sa place”. L’enfant acquiert petit à petit une autonomie physique avant de prendre conscience vers 2 ou 3 ans de son individualité. Avec l’essor du langage, le tout petit nous dit clairement qu’il veut faire “tout seul” car la conquête de l’enfant est bien celle d’apprendre à faire seul pour devenir indépendant. 

Mais cela ne tombe pas toujours au meilleur moment et dans les meilleures circonstances. Néanmoins, si nous sommes préparés alors nous pouvons à la fois répondre aux besoins de l’enfant et encourager le développement de cette autonomie en les responsabilisant. 

Responsabilité qui pourra petit à petit laisse planer un esprit de coopération au sein de la famille et plus de sérénité au quotidien pour le parent. Pour vous aider, voici une liste de quelques “taches domestiques” qui répondent aux besoins de l’enfant : coordonner ses mouvements, s’adapter à la culture de son temps, répéter une tache, prendre soin des choses en pratiquant des mouvements ordonnés, répondre à un but etc etc. Bref cette fameuse vie pratique qui prépare l’enfant pour tout un tas d’autres choses de la vie. Avant des préparer des activités dédiées, préparez un environnement accessible à l’enfant de façon à ce qu’il puisse commencer par des gestes simples : se laver les mains, porter une chaise, servir de l’eau, fermer un bouton, ouvrir un flacon …

Et puis offrons aux enfants des activités de la vie quotidienne. Si cela peut parfois choquer des parents de voir des enfants en train de nettoyer des vitres, faire briller un miroir, mettre la table ou nettoyer le sol ça n’avais pas échapper à Maria Montessori qui a observé que grâce à ces activités les enfants se concentraient et développaient une discipline intérieure. Cette concentration est possible car les enfants choisissent de faire ces activités et utilisent leurs main au service de leur pensée en respectant un processus, perfectionnant leurs gestes pour répondre à un but et accomplir un (vrai) travail.

Des principes pour partir sur une bonne base : 

    1. Créer un environnement accessible
    2. Offrir un cadre et des choix
    3. Montrer l’exemple
    4. Donner du temps

    Pour vous inspirer voici une petite liste d’activités que vous pouvez proposer à l’enfant âgé de plus de 2 ans, ajustez, enrichissez, challengez, selon les intérêts de l’enfant, son stade de développement et les circonstances !

Préparez-vous et Amusez-vous !!

9 choses pour favoriser l’élan du mouvement

favoriser-le-developpement-naturel-du-mouvement_photo-bébé-sur-le-dos

Le mouvement c’est ce qui lie l’enfant à son environnement : « c’est la vie ».  Ce besoin est inné chez le nouveau-né, il suffit de les regarder s’étirer, ramper, s’élancer dans une marche sans peur, shooter dans un ballon ou pédaler.

Pourtant, le mouvement c’est le premier sujet qui inquiète les parents avant le développement de la parole ! Deux facultés que l’enfant acquiert pourtant naturellement sans qu’on ait besoin de lui donner de « leçons ». Mais nous avons bel et bien besoin de lui offrir un environnement qui encourage ce développement pour lui donner de multiples occasions de pratiquer.

Alors comment organiser l'espace pour favoriser le mouvement

Le lit bas

Physiquement : Un lit bas va donner à l’enfant la possibilité de rouler, de bouger et de se lever lorsqu’il en ressentira le besoin.

Psychologiquement : sans barreau l’enfant se sent libre de voir et d’accéder au monde qui l’entoure. Malheureusement les appartements encombrés petits et parfois non sécurisés pour l’enfant nous empêche d’aller dans ce sens. Mais est-ce que ce ne serait pas la base ?

Seulement si on est en phase avec cette idée, sinon on peut se contenter d’offrir

Le matelas d’activité

C’est là que vous allez vous demander si votre progéniture n’aurait pas été votre professeur de yoga dans une vie antérieure ? Sur un matelas moelleux et résistant à la fois le bébé aura envie de se tourner sur le dos, sur le ventre pour s’étirer  tel un cobra pour observer son espace ordonné et organisé à sa hauteur.

Le miroir

A la hauteur de l’enfant positionné à l’horizontal, il sera une autre source de motivation qui provoquera chez l’enfant l’envie de relever la tête, muscler sa nuque et son cou pour voir son image dans le miroir.

Les objets suspendus

Dans le coin où se trouve le matelas de motricité et à environ 20 cm de la tête cela va donner envie à votre bébé d’attraper l’objet (hochet, balle ou grelot) avec ses pieds puis avec ses mains.

Une belle étagère

Exposant des objets captivants pour l’enfant qui vont motiver sa motricité globale dans un premier temps et sa motricité fine dans un deuxième temps

Des vêtements souples

Il ne vous viendrait pas à l’idée d’aller faire de la gym avec des vêtements inconfortables ou serrés : pareil , on opte pour des legging, des pantalons élastiques et des occasions d’être pieds pour sentir le sol et mieux pouvoir s’y ancrer.

De l’espace

Offrir à l’enfant un terrain pour qu’il explore sa pratique :

  • A l’extérieur : un moment au parc, des ballades dans la nature pour que le tout petit puisse marcher longtemps, à son rythme juste pour le plaisir de marcher sans aller quelque part…
  • Des supports : un escalier à grimper en rampant ou en marchant, un charriot à tirer.

Du temps ....

En préparant un environnement sécurisé et sécurisant nous offrons également du temps à l’enfant pour pratiquer et explorer. Comprendre ce  besoin de répétition pour l’ offrir à l’enfant est clé pour l’acquérir la confiance et pouvoir progresser.

Mouvement : Mouvement : l'équipement minimum pour maximiser son développement naturel _ Fiche Pratique Montesossori

5 conseils pour améliorer la chambre de votre enfant

étagère d'une chambre d'enfant d'inspiration Montessori

Si vous ne savez pas par ou commencer ce post est fait pour vous 🙂 Ces petits changements peuvent faire de grandes différences ! En allégeant l’environnement, on apaise le mental de l’enfant et en rendant  accessible ce qui lui est utile, on encourage son développement. 5 astuces qui ne vous prendront que quelques minutes. Pour passer à l’action et vraiment désencombrer la chambre référez vous à l’article dédié au désencombrement de la chambre qui vous guidera dans cette mise en place.

5 Conseils tout simples pour la chambre Montessori

La propreté en 2 semaines (seulement!)

L’acquisition de la continence est une étape clé pour le développement de l’autonomie de l’enfant et de sa dignité.  Comme pour la marche ou le langage, c’est un processus naturel et graduel qui se déroule selon les rythmes de l’enfant.

La bonne nouvelle est qu’on peut faciliter ce processus qui pourra s’avérer beaucoup plus rapide qu’on ne le croit ! Parce que l’enfant traverse une période sensible pour la propreté entre 12 et 18 mois, il réalise qu’il a besoin de se changer et c’est donc le bon moment pour s’entrainer à aller au pot.

Comment encourager ce processus ?

Préparer

  1. Commencer à changer votre enfant dans la salle de bain pour qu’il fasse le lien.
  2. Lui expliquer ce que l’on fait lorsqu’on le change
  3. Installer un pot près de nos toilettes pour l’encourager à nous imiter, et ceci dès le début.
  4. Se préparer à devoir nettoyer

Aménager la salle de bain

  1. Placer un seau pour les affaires mouillées
  2. Placer un panier avec des affaires propres
  3. Mettre à disposition un marche pied pour permettre l’accès au lavabos
  4. Placer une serviette accrochée à la hauteur de l’enfant
  5. Poser un petit savon (ou couper le grand pour faire un petite barre)

Faciliter le processus

  1. Proposer des habits faciles à enlever (simple fermeture élastique par exemple)
  2. L’enfant doit nous voir faire pour pouvoir nous imiter : on décompose nos mouvements
  3. On peut investir dans des culottes d’apprentissage absorbantes qui comme les couches lavables vont permettre à l’enfant de sentir plus rapidement le besoin d’être au sec
  4. Une fois que le processus a commencé il faut limiter (arrêter) l’usage des couches la journée
  5. Rester calme et rassurant lors des accidents permet d’éviter de ralentir le processus.
  6. Impliquer l’enfant pour nettoyer afin de lui permettre de prendre conscience des conséquences et de l’aider dans son processus

A la différence des couches jetables qui absorbent beaucoup via les multiples produits chimiques, les couches lavables permettent en plus à l’enfant de sentir ce qu’il y a dans sa couche et donc mieux réaliser ce qu’il se passe