Category

Montessori à la maison

5 activités Montessori à faire à la maison

sac mystere montessori et peigne, eponge,brosse, voiture

Et si le confinement était l’occasion de développer chez l’enfant les compétences qui vont nourrir sa confiance en lui? Elever ses enfants à la maison c’est leur donner des clés.  C’est en utilisant les objets de notre vie quotidienne que nous pouvons offrir à l’enfant des opportunités d’éveil et de développement. Ces objets attirent leur attention car ils évoquent la culture et présentent plus de qualités sensorielles que les jouets en plastique.  En prenant le soin de placer les activités de façon stable et organisée on laisse l’enfant choisir. Le choix est une intention essentielle pour engager le chemin de la concentration.

Appliquer Montessori à la maison c’est aborder cette pédagogie en la basant sur l’expérience et utiliser le temps comme un allié.  Maria Montessori a placé l’utilisation des mains au coeur du processus en permettant à l’enfant être acteur de son expérience.  L’adulte est là pour proposer ces opportunités et guider l’enfant avec une aide “utile”. Montessori à la maison réunit ces deux aspect en se basant sur le matériel existant. La vie quotidienne offre à l’enfant des opportunités pour enrichir son vocabulaire, utiliser sa main au service de sa construction et développer son esprit de coopération.

1. Activités de motricité fine

La vie pratique repose sur la vie quotidienne. Les enfants de moins de 6 ans cherchent à se construire et s’adapter au monde qui les entoure. Ces activités apparemment anodines sont idéales pour se concentrer, affiner son geste, développer une conscience de la réalité, coopérer et structurer sa pensée. Du soin de sa propre personne en passant par le soin des plantes ou l’aide en cuisine, elles offrent beaucoup d’opportunités pour soutenir le développement de l’enfant au quotidien.

Ces activités aident l’enfant à coordonner ses gestes et a acquerir les toutes premières compétences pour devenir autonome. Ouvrir et fermer un bouton, visser / dévisser un couvercle ou faire / défaire un lacet sont les activités qui vont lui permettre d’acquérir des compétences clés dans l’exercice de son autonomie.

Les versements comme les autres activités permettent à l’enfant de constater et donc de contrôler son erreur. En maniant des pichet adaptés à la taille de ses mains, le tout-petit engage sa concentration et apprend à verser.  Les difficultés varient au gré des capacités de l’enfant.

▻ Si vous proposez plusieurs plateaux de versements, présentez l’activité la plus facile à gauche pour que le regard suive le sens de la lecture.

Verser du riz d’une carafe à une autre

  • Vous aurez besoin d’un plateau pour contenir tous les éléments et de deux pichets de la même taille.
  • Placez du riz à l’intérieur du pichet de droite en laissant 1 cm de marge.
  • Commencez par nommer les objets présents sur le plateau.
  • En silence, présentez l’activité en versant de chaque côté.
  • Proposez à l’enfant de faire l’activité.
  • Vous pouvez rester un temps pour l’encourager par votre présence. Il pourra également faire cette activité à un autre moment si l’envie de ne se fait pas sentir à ce moment là. 
Deux petites carafes Montessori sur un plateau

2. Activités autour du soin de la maison

Les enfants aiment se sentir utiles et prendre soin des objets qui les entourent. Une fois les premiers gestes acquis, on peut leur proposer une activité plus complexe. Le processus implique un effort d’organisation qui va naturellement aider l’enfant à se structurer et développer sa pensée logique.

Dépoussiérer un meuble

  • Vous aurez besoin d’un petit meuble type étagère et d’un chiffon blanc pour laisser apparaître la poussière.
  • Attention à la préparation en amont, aidez l’enfant à dégager ce qui se trouve dans cette étagère délicatement et de façon organisée pour lui laisser la place de s’accroupir et d’atteindre le recoin sans risque.
  •  Vous pourrez lui présenter l’activité une première fois en mettant l’accent sur le coin et en montrant à l’enfant la poussière récoltée sur le chiffon.
  • Vous pouvez proposer une version intermédiaire à l’aide d’un plumeau.
enfant qui dépoussière un meuble Montessori

3. Activités autour du langage

Les tout-petits ont une période sensible pour le langage et vont s’intéresser dès les premières années aux noms des objets, aux définitions des choses, aux sons des mots, aux histoires de la vie quotidiennes etc…  En enrichissant leurs vocabulaires ils apprennent à structurer leur pensée et comprendre le monde qui les entoure.

Le jeu pour reconnaître les sons

Cette activité permet d’intégrer les sons des mots afin de préparer l’enfant à l’écriture et à la lecture. Elle peut être effectuée autour d’un tapis avec un enfant ou un petit groupe d’enfants du même âge.

Assurez-vous que l’enfant connaît bien le nom de ces objets. Vous pouvez lui demander d’aller chercher ces objets lui-même pour vérifier et l’engager dès le début. “Peux-tu m’apporter les ciseaux et le panier ?”

  • Déposer quelques objets :entre 2 et 5 (selon le niveau de challenge souhaité).

Commencer par faire l’activité avec le son de la première syllabe

▻ Les objets doivent d’abord présenter des sons bien distincts. 

▻Prononcer de façon claire et intelligible le son de la syllabe.

  • “je vois un objet qui commence par un -ci- ”(ciseaux)
  • “Je vois un objet dont le nom commence par un -pa-”(panier)
  • “Je vois un objet dont le nom commence par un -crai-” (crayon)
  • “Je vois un objet dont le nom commence par un -bro-” (brosse)

Une fois que cet exercice est bien maîtrisé vous pouvez le faire avec d’autres objets. Lorsque l’enfant maîtrise bien le nom des objets (plus tard) vous pourrez augmenter la difficulté en jouant avec la dernière syllabe puis celle du milieu.

langage Montessori à la maison : panier, crayon, brosse, ciseaux

4. Activités pour travailler la mémoire sensorielle

Les tout petits ont une période sensible pour l’exploration sensorielle et aiment affiner le sens de la vision, du toucher, explorer les odeurs, palper des matières. Un des sens que l’on connait moins est le sens stéréognostique indirectement lié au toucher. 

Dès 2-3 ans l’enfant est capable de nommer un objet qu’il connaît en le palpant. Cela nourrit son sens du toucher et l’aide à développer ses fonctions exécutives en devinant un objet grâce à sa forme et sa matière.

Le sac mystère

▻ Commencer par des objets qui ont des formes bien distinctes les unes des autres

▻ Utiliser des objets que l’enfant connaît

  • A l’aide d’un sac à chaussures placez 5 à 7 objets à l’intérieur 
  • Demandez à l’enfant de palper un objet et de citer son nom.
  • Vous pouvez aussi changer la dynamique en demandant à l’enfant de trouver tel ou tel objet.
sac mystere montessori et peigne, eponge,brosse, voiture

5. Activités en cuisine

La cuisine est une pièce conviviale très attirante pour l’enfant puisque la main est fortement appeler à s’activer ! En organisant en amont l’activité toujours à l’aide d’un plateau et des ustensiles adaptés à la taille et aux proportions de l’enfant vous pourrez facilement l’inclure en continuant vos activités culinaires.

Préparer des brochettes de fruits

  • Vous aurez besoin d’un tablier
  • D’un pic en bois
  • De petits saladiers contenant les fruits découpés
  • D’une petite éponge pour nettoyer la table et un tablier.
  • Un plateau pour cadrer l’activité
  • Un grand saladier pour disposer les brochettes.

▻ Si l’enfant est plus âgé et capable de couper les fruits lui-même, vous pouvez intégrer cette étape à l’aide d’un couteau a beurre et d’une planche à découper. 

activité Montessori montrant enfants qui préparent de brochettes de fruits

Comment aménager un coin activité “Montessori” chez soi ?

Comment aménager un coin activité “Montessori” chez soi ?

Comment faire lorsque l’on veut aider notre enfant à s'éduquer au quotidien mais que l’espace et les idées nous manquent ?

Montessori reste souvent confus dans l’esprit des gens: on croit parfois que c’est la liberté qui prime sur tout mais c’est en fait le cadre qui prime sur tout. une fois cette organisation mise en place vous ne voudrez plus vous en séparez. Avant de proposer des activités Montessori aux enfants, veillez à proposer un cadre propice à l’autonomie et la concentration. Peut-être avez-vous la possibilité d’aménager la chambre de votre enfant mais si ça n’est pas le cas, nul besoin de sacrifier votre salon dans lequel vous êtes probablement déjà confiné.  Néanmoins vous pouvez permettre l’organisation d’une vie quotidienne dans laquelle adultes et enfants peuvent s’épanouir. 

Comment aménager un coin activité “Montessori” chez soi ? explication en image

Le coin activité

Une étagère basse avec un deux ou trois niveaux. Si vous avez plus d’un enfant l’idéal est d’avoir une étagère par enfant. TIP ♦ 1 : si vous ne disposez que d’une seule étagère, prévoyez de mettre les affaires de l’aîné en hauteur pour que le tout-petit ne soit pas tenté de jouer avec ses affaires. TIP ♦ 2 : si vous ne disposez pas d’étagères mettez les affaires de votre aîné dans des boîtes transparentes fermées. 

Le cadre de travail

Plus le cadre sera solide, c’est à dire bien défini et intégré à l’environnement, mieux l’enfant se concentrera. Dès que le tout-petit devient capable de se tenir assis, mettez à sa disposition une table et une chaise.  Pour les activités qui se font au sol un petit tapis servira de cadre.  TIP ♦ 3 : Vous pouvez utiliser des tapis de yoga ou autre petit tapis facile à rouler (et à ranger ! ) 

Le coin lecture

Si vous le pouvez, organisez un petit coin lecture dans une ambiance zen. Pour que votre tout-petit choisisse de lire de son plein gré et prenne confiance en lui, installez une étagère murale à sa hauteur ou placez au sol une boîte assez grande et solide dans laquelle on peut voir les couvertures. Une cagette peut tout à fait faire l’affaire !  TIP ♦ 4 : Ne disposez que quelques livres pour faciliter le choix de votre enfant. Installez un autre petit tapis, si possible doux et confortable, un fauteuil ou un pouf. Si vous en avez la possibilité, installez ce coin à la lumière ! 

Les 6 règles d'or pour appliquer Montessori chez soi en images !

6 règles d'or pour aménager l'espace Montessori à la maison :

1. Veillez à ce qui est destiné à l’enfant soit à sa hauteur. Sa mission est de se construire et tout ce qu’il pourra faire seul l’aidera à accomplir cette mission.

2. L’enfant absorbe son environnement, vous pouvez placer des photos, une plante, une oeuvre d’art : tout ce qui évoque pour vous la beauté et peut enrichir son intérêt pour la culture.

3. Ayez une place pour chaque chose et chaque chose à sa place (donc surement pas mal de matériel à ranger dans un placard). En plus de nourrir son intérêt pour l’ordre, cela aidera l’enfant à replacer le matériel ou il l’a trouvé et mieux s’orienter.

4. Placez chaque activité (et ses accessoires) soit dans un panier ou sur un plateau. Cela va nourrir la sensibilité pour l’ordre et (accessoirement) les encourager à ranger

5. Ne disposez que ce que votre enfant utilise, ce qui fonctionne, ce qui correspond à ses intérêts et ses challenges du moment.

6. Effectuez des rotations selon ces mêmes intérêts et challenges. Inutile de tout changer d’un coup, parfois changer un puzzle ou une simple boîte suffit à réveiller l’intérêt du tout-petit.

6 règles d'or pour aménager un espace Montessori à la maison, infographie

Les 6 règles d'or pour appliquer Montessori chez soi en images !

La concentration dans l’éducation Montessori

enfant-qui-se-concentre en faisant du decoupage, Montessori

La concentration, à la base du développement de l'enfant.

Maria Montessori soutenait que la concentration était le "premier chemin" que devait trouver l'enfant. Elle l'a placée au coeur de son éducation. Alors que nos environnements deviennent de plus en plus saturés d'objets propices à la dispersion, aider l'enfant à pouvoir se concentrer est devenu une priorité. Parce que la concentration aide l'enfant à développer sa force de volonté, elle fonde et peut transformer sa personnalité. Nous devons réunir un maximum de conditions pour qu'elle devienne un pouvoir et non l'inverse.

enfant-qui-se-concentre en faisant du decoupage, Montessori

Entre les jouets et les tablettes électroniques, il devient difficile pour le tout-petit de se construire en étant actif. En tant qu’adulte on confond parfois l’activité qui garde l’enfant occupé de celle qui engage l’être tout entier et dont la source réside dans quelque chose de plus profond. C’est bien celle-ci qui permet à l’enfant de se construire. 

Pourquoi l’enfant a t-il besoin de se concentrer? 

L’action de se concentrer engage la volonté. Maria Montessori a remarqué à quel point toute la personnalité de l’enfant se transformait grâce au potentiel de concentration qu’il développait. Il devient capable de contrôler son esprit et son corps. Petit à petit la lucidité se développe ce qui laisse émerger une personnalité plus calme capable de discernement.

La concentration chez le bébé

Les premiers mois, la concentration et l’éducation se font à un niveau sensoriel : en polarisant son attention de façon longue et ininterrompue, l’enfant assimile, collecte, classe et range les impressions reçues dans son cerveau.  Le phénomène se décèle facilement chez le nouveau-né dont l’attention est captée par les objets : mobiles, lumière, traits du visage … Grâce à ses expériences les connexions entre les neurones se forment et le cerveau se structure. Laisser au tout petit du temps est nécessaire afin que l’intégration des images mentales se fasse. C’est également pendant son sommeil que le bébé va continuer ce travail d’assimilation. Nous devons proposer un espace organisé avec la possibilité pour le bébé de fixer son attention sur les choses pour faciliter ce travail.

La concentration chez le tout-petit

Lorsque l’enfant a développé une autonomie motrice il va petit à petit faire des choix. C’est en fonction de ce qu’il va trouver autour de lui qu’il pourra ou non fixer son attention. La motivation est à la base de cette concentration, prendre en compte les besoins de l’enfant et le laisser agir de façon autonome seront clés pour favoriser la concentration.  C’est ce qu’a défendu Maria Montessori qui a vu que de cette façon, l’enfant apprenait à développer sa volonté et pouvait s’auto discipliner. En canalisant son attention et ses mouvements sur ce qu’il a choisit de faire, il devient capable de contrôler son esprit et son corps. Petit à petit la lucidité se développe, ce qui laisse émerger une personnalité plus calme capable de discernement.

Un cercle vertueux

Plus l’enfant se concentre, plus il sera capable de se concentrer. En développant la capacité de concentration, il apprend donc à utiliser son énergie au service de sa construction. La concentration est le signe extérieur du travail intérieur de l’être humain.  Nous comprenons alors pourquoi Maria Montessori disait que “ Le premier chemin que l’enfant doit trouver est le chemin de la concentration”. 

Quel environnement proposer pour atteindre la concentration? 

Comme le point de départ réside dans la motivation, il faut offrir laisser l’enfant libre d’aller vers ce qui l’intéresse. La condition pour que la motivation puisse exister est bien l’existence d’un intérêt réel. En observant l’enfant se développer notamment sur le plan physique on peut mieux suivre ses besoins et proposer des activités adaptées. Pour se faire on peut observer les mouvements de la main. Quelles sont les actions que l’enfant répète ? S’intéresse t-il aux petits détails? Aux quantités? Au odeurs? Est-il capable de transvaser des choses d’un récipient à l’autre? Etc…

 Comment l’adulte peut-il soutenir le développement de la concentration?

Proposer une ambiance calme et épurée permettra à l’enfant de distinguer ce qui l’entoure et l’invitera à poser son attention sur quelque chose de précis. L’enfant de moins de 6 ans étant particulièrement sensible à l’ordre, prévoir d’organiser les activités en ce sens l’aider à faire un choix et cette première étape est clé vers la concentration. En proposant moins de choses à l’enfant nous favorisons cet élan naturel. Cela nécessite également de mettre des objets à sa hauteur pour qu’ils lui soient accessibles. Enfin en dédiant un cadre spécifique à l’activité, on favorise le travail de l’enfant qui, pour parfaire son geste, a besoin de répéter son activité. 

-Un tapis de motricité libre au sein duquel il pourra focaliser son attention sur un objet, un mobile ou un hochet. 

-Une petite table de travail dégagée avec une chaise lui permettra de se mieux se concentrer sans être perturbé par ce qu’il y a autour de lui. 

Une fois que l’attention de l’enfant est dirigée vers une activité, le rôle de l’adulte est de “laisser faire” de sorte que la concentration puisse s’installer et durerL’enfant qui se construit va naturellement persévérer à travers la répétition. Il faut le laisser répéter autant de fois que nécessaire. Interrompre ce processus revient à rompre cette construction psychique et freiner sa capacité de concentration. Protéger le travail de l’enfant en n’intervenant pas directement sera un facteur clé pour ce développement. Tout en privilégiant le calme autour d’une activité, on peut en revanche répondre à l’enfant qui sollicite notre aide et encourager le développement de la confiance en soi

La concentration est au coeur de chacun des coaching proposé par Home Flow. Nous mettons en place les conditions qui vont aider l’enfant à se développer au quotidien en fonction de vos contraintes ! 

Est-ce que cet article vous a aidé? N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaires 🙂

9 choses pour favoriser l’élan du mouvement

favoriser-le-developpement-naturel-du-mouvement_photo-bébé-sur-le-dos

Le mouvement c’est ce qui lie l’enfant à son environnement : « c’est la vie ».  Ce besoin est inné chez le nouveau-né, il suffit de les regarder s’étirer, ramper, s’élancer dans une marche sans peur, shooter dans un ballon ou pédaler.

Pourtant, le mouvement c’est le premier sujet qui inquiète les parents avant le développement de la parole ! Deux facultés que l’enfant acquiert pourtant naturellement sans qu’on ait besoin de lui donner de « leçons ». Mais nous avons bel et bien besoin de lui offrir un environnement qui encourage ce développement pour lui donner de multiples occasions de pratiquer.

Alors comment organiser l'espace pour favoriser le mouvement

Le lit bas

Physiquement : Un lit bas va donner à l’enfant la possibilité de rouler, de bouger et de se lever lorsqu’il en ressentira le besoin.

Psychologiquement : sans barreau l’enfant se sent libre de voir et d’accéder au monde qui l’entoure. Malheureusement les appartements encombrés petits et parfois non sécurisés pour l’enfant nous empêche d’aller dans ce sens. Mais est-ce que ce ne serait pas la base ?

Seulement si on est en phase avec cette idée, sinon on peut se contenter d’offrir

Le matelas d’activité

C’est là que vous allez vous demander si votre progéniture n’aurait pas été votre professeur de yoga dans une vie antérieure ? Sur un matelas moelleux et résistant à la fois le bébé aura envie de se tourner sur le dos, sur le ventre pour s’étirer  tel un cobra pour observer son espace ordonné et organisé à sa hauteur.

Le miroir

A la hauteur de l’enfant positionné à l’horizontal, il sera une autre source de motivation qui provoquera chez l’enfant l’envie de relever la tête, muscler sa nuque et son cou pour voir son image dans le miroir.

Les objets suspendus

Dans le coin où se trouve le matelas de motricité et à environ 20 cm de la tête cela va donner envie à votre bébé d’attraper l’objet (hochet, balle ou grelot) avec ses pieds puis avec ses mains.

Une belle étagère

Exposant des objets captivants pour l’enfant qui vont motiver sa motricité globale dans un premier temps et sa motricité fine dans un deuxième temps

Des vêtements souples

Il ne vous viendrait pas à l’idée d’aller faire de la gym avec des vêtements inconfortables ou serrés : pareil , on opte pour des legging, des pantalons élastiques et des occasions d’être pieds pour sentir le sol et mieux pouvoir s’y ancrer.

De l’espace

Offrir à l’enfant un terrain pour qu’il explore sa pratique :

  • A l’extérieur : un moment au parc, des ballades dans la nature pour que le tout petit puisse marcher longtemps, à son rythme juste pour le plaisir de marcher sans aller quelque part…
  • Des supports : un escalier à grimper en rampant ou en marchant, un charriot à tirer.

Du temps ....

En préparant un environnement sécurisé et sécurisant nous offrons également du temps à l’enfant pour pratiquer et explorer. Comprendre ce  besoin de répétition pour l’ offrir à l’enfant est clé pour l’acquérir la confiance et pouvoir progresser.

Mouvement : Mouvement : l'équipement minimum pour maximiser son développement naturel _ Fiche Pratique Montesossori

Comment désencombrer la chambre pour qu’elle reste toujours rangée ou presque ?

La rentrée est l'occasion de démarrer sur de nouvelles bases. La recherche nous a démontré que les enfants se concentrent mieux et ont moins de stress lorsque l'espace dans lequel ils se trouvent est épuré et organisé. L'espace et l'ordre favorisent la créativité et l'imagination.

Avant d’explorer, un enfant doit pouvoir s’orienter.

Marie Kondo a écrit « Ranger, l’étincelle du bonheur » vendu à 2 millions d’exemplaires et ce fut une révélation pour beaucoup d’adultes à l’égard d’un mode de vie plus minimaliste et joyeux. Un mode de fonctionnement proche de l’approche Montessori.

L’approche Montessori nous donne les clés pour pouvoir simplifier l’environnement de l’enfant. L’observation et le questionnement sont là encore les maîtres mots lorsqu’il s’agit de repenser l’organisation de la maison. En suivant l’enfant dans son évolution physique et intellectuelle, on pourra mieux adapter son environnement avec ses besoins.

Le sens de l’ordre de l’enfant de moins de 6 ans est la première chose à prendre en compte puisqu’il va d’abord lui conférer une sécurité intérieure pour ensuite lui apporter du sens et de la cohérence. Dès la naissance, il traverse une période sensible pour l’ordre et cela jusqu’à sa cinquième année.

La toute première étape consiste donc à épurer la pièce.

Chambre d'enfant rangée

Quelques bonnes pratiques pour commencer à épurer l’espace matériel de l’enfant.

 Est- ce que tous les jouets sont en bon état de fonctionnement ?

Le matériel cassé ou incomplet ne servira pas l’enfant puisqu’il ne répond pas à la question de l’ordre. Aussi, il ne permet pas à l’enfant d’atteindre son but ou de répéter l’activité seul. Si possible on le donne à recycler si on ne peut pas le réparer.

♦  Y a t-il trop de jeux électroniques ?

L’enfant de moins de 6 ans construit son cerveau. Le jouet électronique n’engage pas ou peu l’utilisation de la main : instrument du cerveau. Les impressions sensorielles qui sont transmises à l’enfant sont dénaturées et ne lui permettent pas d’enrichir ses perceptions à l’égard du monde qui l’entoure. En agissant de façon plus passive il n’engage pas sa pleine motivation.  Le jouet électronique divertit et par des stimuli capte l’attention du cerveau de l’enfant. Il se retrouve plus souvent isolé des vraies conversations et son exposition aux mots est réduite. On peut essayer de remplacer les jouets électroniques par des vrais jeux avec des textures naturelles. Cette démarche peut se faire avec l’accord de l’enfant. Lui expliquer notre démarche va lui permettre de mieux comprendre ces changements.

♦  Quels sont les jeux utilisés ?

En utilisant une règle de “j’en garde 1 sur 5” (selon la quantité initiale) ou en se limitant à 1 ou 2 jeux selon le type de jeux. On choisit de garder un ou deux jeux de construction, un ou deux puzzles, un seul panier avec les animaux de la ferme, un plateau pour faire des versements avec de l’eau etc… Moins de choix facilite le libre choix de l’enfant et favorise la concentration et le rangement 🙂

Les jeux sont ils facilement accessibles ?

Pour savoir, on se met à la hauteur de l’enfant. Une fois accroupi on regarde si le jeu est visible et si l’enfant peut le saisir sans l’aide de l’adulte.

Cela implique de remplacer les coffres et les sacs par des petites étagères. Devoir fouiller pour trouver freine la toute première étape de l’activité : le choix. La concentration est elle aussi déjà altérée.  L’étagère aide à cadrer les activités. On peut aussi organiser les activités en les plaçant sur des supports ou dans des paniers. Cela facilitera aussi le rangement et le principe de rotation : le point suivant.

Étagère organisée et minimaliste Montessori

Rotation des jeux et rangement des stocks

Mettre de côté les jeux que l’enfant n’utilise pas ou plus dans des boîtes.On opte pour des boîtes transparentes ou étiquetées pour stocker les jouets restants en bon état et préparer la rotation des jouets. Elles permettent de stocker plus facilement les jouets en bon état que l’on pourra proposer quelques semaines ou mois plus tard selon nos observations.  On en trouve chez Leroy Merlin,  Muji, Habitat ou Ikea.

Boite transparente rectangulaire
Tiroirs de rangements

♦  Appréciation, questionnements, optimisations

De nouveau on s’accroupit cette fois pour apprécier les changements. On peut (à tête reposée) se demander si l’emplacement est logique? Est-ce que le choix répond aux questions d’ordre, de simplicité et de fonctionnalité? Est-ce que les couleurs peuvent aider l’enfant à s’orienter? Les activités avec des couleurs assorties permettent à l’enfant de s’orienter plus spontanément et contribuent à rendre l’espace plus harmonieux.

L’enfant va se construire en fonction de son environnement et la cohérence sera un aspect important qui l’aidera à se développer correctement.  Le comportement humain,  les règles de la maison et l’organisation matérielle des choses permet à l’enfant de mieux comprendre son environnement et s’adapter.

Si vous souhaitez un accompagnement sur mesure pour effectuer ce tournant magique et vous débarrasser du désordre, renseignez vous pour un coaching Montessori pour le réaménagement de votre espace ou prenez directement un rendez-vous téléphonique.