Du côté des neurosciences :

  • L’apprentissage est avant tout sensoriel.
  • Les mains sont l’instrument du cerveau et jouent un rôle principal dans le processus d’apprentissage.
  • L’expérimentation naturelle renforce les capacités et compétences de l’enfant (puisque la motivation est engagée).
  • Les neurosciences ont reconnu les périodes sensibles de l’enfant et la nécessité d’un environnement qui doit stimuler le cerveau en accord avec ces dernières.
  • Les recherches montrent que les enfants qui ont été présents dans des structures Montessori font preuve d’une meilleure exécution mentale (manipulation des idées, résolution de problèmes).

« N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde aura changé lorsqu’ils seront grands. Aussi doit-on en priorité aider l’enfant à cultiver ses facultés de création et d’adaptation. » 

(Maria Montessori, La découverte de l’enfant – Pédagogie Scientifique, vol.1.)

Maria Montessori

L’approche de Maria Montessori date du début du siècle dernier. Elle était l’une des premières femmes médecins d’Europe. Elle poursuit des études de biologie, psychologie et philosophie et deviendra professeur d’anthropologie en 1904. Elle collabore avec les médecins Jean Itard (troubles du comportement) et Edouard Seguin (troubles cognitifs) et comprend l’importance du mouvement et du développement sensoriel pour la construction de l’intelligence. Elle construit du matériel et se consacre au développement de l’enfant de façon empirique en se basant sur l’observation. Elle inaugure sa première « Maison des enfants » en 1907 dans une banlieue populaire de Rome. Elle est la première à proposer du mobilier adapté aux proportions de l’enfant. A partir de son observation, elle découvre les phénomènes de l’attention et de la concentration. Elle théorise ses expérimentations et y décrit les étapes de développement de l’enfant. Etant donné les progrès des enfants dont elle s’occupe, sa renommée devient nationale puis internationale. Elle crée des cours d’éducateur. Les écoles se multiplient notamment aux Etats-Unis. Elle fonde en 1929 l’AMI (association Montessori Internationale) dont l’objectif est de respecter les fondamentaux de sa méthode et de promouvoir sa pédagogie. Elle fuit ensuite l’Italie fasciste et s’installera d’abord en Inde puis en Hollande ou elle mourra en 1952 à l’âge de 82 ans. C’est son fils Mario qui continuera l’œuvre de Maria Montessori (enfant hors mariage qui sera placé dans une ferme, il ne rejoindra sa mère qu’il ne quittera plus à l’âge de 12 ans) puis c’est sa petite fille Renilde qui présidera l’AMI. Aujourd’hui il y a environ 20 000 écoles dans le monde avec seulement 120 en France. Les découvertes en neurosciences confirment ce que Maria Montessori avait exploré il y a plus d’un siècle. Lire l’article sur « Montessori à la lumière des découvertes scientifiques actuelles »