Category

chambre

Le mobilier d'une chambre Montessori pour un nouveau né représenté par 4 espaces distincts

Une chambre Montessori pour le nouveau né

By | bébé, chambre, montessori | No Comments

La chambre du nouveau né s’organise autour de 4 espaces pour lui permettre d’évoluer dans un environnement organisé. Cette organisation est gage de stabilité pour l’enfant qui crée ses repères et nourrit ainsi sa sécurité intérieure.

En respectant la lumière naturelle et une ambiance calme on contribue à un état d’apaisement pour l’enfant qui découvre le monde qui l’entoure.

Un espace pour le repos

Pour l’espace dédié au sommeil on peut d’abord choisir le topponcino : un matelas très léger conçu pour respecter le maintien et le sommeil du bébé qui permet également de le transporter. Ce matelas est compatible avec un couffin qu’on pourra placer au sol pour dégager la vue du bébé. Très vite si la sécurité le permet on pourra placer le bébé sur un matelas au sol pour dégager complètement son champ de vision et lui offrir une vue globale de son espace.

Un espace pour l’activité

En appliquant l’approche Montessori on encourage l’enfant à avoir une motricité libre et on favorise le développement de l’attention. Permettre à l’enfant de différencier le coin repos du coin activité l’aidera à mieux s’adapter à son environnement. Pour l’espace dédié à l’activité on a besoin d’un matelas au dessus duquel on pourra suspendre les mobiles qui favoriseront le développement de la vue puis la coordination de ses mouvements. L’étagère basse avec quelques jouets et objets , une plante et un ou deux tableaux permettront à l’enfant de stimuler son intérêt et de l’encourager à se déplacer puis à se mettre debout. Le miroir permet à l’enfant de constater son reflet pour plus tard en prendre conscience.

Un espace pour le repas

L’espace dédié au repas est pensé pour le confort de la maman qui si elle se couvre et s’équipe d’une petite table n’aura pas besoin de bouger pendant le repas et pourra aussi poursuivre ce moment en lisant une histoire. Un fauteuil confortable et une couverture chaude constituent les deux éléments essentiels à cet espace.

Un espace pour le change

Pour le change il faut pouvoir s’organiser de façon à ce que tout soit à portée de main et que l’on puisse connecter avec le bébé en le regardant et lui expliquant nos gestes. Pour le parent, si la table à langer n’en a pas, une étagère murale complémentaire pourra accueillir tout le nécéssaire dédié à l’hygiène. Choisir une commode évolutive permettra à l’enfant plus tard de l’utiliser pour aller chercher ses vêtements seuls.

Comment désencombrer la chambre pour qu’elle reste toujours rangée ou presque ?

By | autonomie, chambre, désencombrement, minimalisme, Montessori à la maison | One Comment

La rentrée est l’occasion de démarrer sur de nouvelles bases.  La recherche nous a démontré que les enfants se concentrent mieux et ont moins de stress lorsque l’espace dans lequel ils se trouvent est épuré et organisé. L’espace et l’ordre favorisent la créativité et l’imagination.

Avant d’explorer, un enfant doit pouvoir s’orienter.

Marie Kondo a écrit « Ranger, l’étincelle du bonheur » vendu à 2 millions d’exemplaires et ce fut une révélation pour beaucoup d’adultes à l’égard d’un mode de vie plus minimaliste et joyeux. Un mode de fonctionnement proche de l’approche Montessori.

L’approche Montessori nous donne les clés pour pouvoir simplifier l’environnement de l’enfant. L’observation et le questionnement sont là encore les maîtres mots lorsqu’il s’agit de repenser l’organisation de la maison. En suivant l’enfant dans son évolution physique et intellectuelle, on pourra mieux adapter son environnement avec ses besoins.

Le sens de l’ordre de l’enfant de moins de 6 ans est la première chose à prendre en compte puisqu’il va d’abord lui conférer une sécurité intérieure pour ensuite lui apporter du sens et de la cohérence. Dès la naissance, il traverse une période sensible pour l’ordre et cela jusqu’à sa cinquième année.

La toute première étape consiste donc à épurer la pièce.

Quelques bonnes pratiques pour commencer à épurer l’espace matériel de l’enfant.

 Est- ce que tous les jouets sont en bon état de fonctionnement ?

Le matériel cassé ou incomplet ne servira pas l’enfant puisqu’il ne répond pas à la question de l’ordre. Aussi, il ne permet pas à l’enfant d’atteindre son but ou de répéter l’activité seul. Si possible on le donne à recycler si on ne peut pas le réparer.

♦  Y a t-il trop de jeux électroniques ?

L’enfant de moins de 6 ans construit son cerveau. Le jouet électronique n’engage pas ou peu l’utilisation de la main : instrument du cerveau. Les impressions sensorielles qui sont transmises à l’enfant sont dénaturées et ne lui permettent pas d’enrichir ses perceptions à l’égard du monde qui l’entoure. En agissant de façon plus passive il n’engage pas sa pleine motivation.  Le jouet électronique divertit et par des stimuli capte l’attention du cerveau de l’enfant. Il se retrouve plus souvent isolé des vraies conversations et son exposition aux mots est réduite. On peut essayer de remplacer les jouets électroniques par des vrais jeux avec des textures naturelles. Cette démarche peut se faire avec l’accord de l’enfant. Lui expliquer notre démarche va lui permettre de mieux comprendre ces changements.

♦  Quels sont les jeux utilisés ?

En utilisant une règle de « j’en garde 1 sur 5 » (selon la quantité initiale) ou en se limitant à 1 ou 2 jeux selon le type de jeux. On choisit de garder un ou deux jeux de construction, un ou deux puzzles, un seul panier avec les animaux de la ferme, un plateau pour faire des versements avec de l’eau etc… Moins de choix facilite le libre choix de l’enfant et favorise la concentration et le rangement 🙂

Les jeux sont ils facilement accessibles ?

Pour savoir, on se met à la hauteur de l’enfant. Une fois accroupi on regarde si le jeu est visible et si l’enfant peut le saisir sans l’aide de l’adulte.

Cela implique de remplacer les coffres et les sacs par des petites étagères. Devoir fouiller pour trouver freine la toute première étape de l’activité : le choix. La concentration est elle aussi déjà altérée.  L’étagère aide à cadrer les activités. On peut aussi organiser les activités en les plaçant sur des supports ou dans des paniers. Cela facilitera aussi le rangement et le principe de rotation : le point suivant.

Étagère organisée et minimaliste

Rotation des jeux et rangement des stocks

Mettre de côté les jeux que l’enfant n’utilise pas ou plus dans des boîtes.On opte pour des boîtes transparentes ou étiquetées pour stocker les jouets restants en bon état et préparer la rotation des jouets. Elles permettent de stocker plus facilement les jouets en bon état que l’on pourra proposer quelques semaines ou mois plus tard selon nos observations.  On en trouve chez Leroy Merlin,  Muji, Habitat ou Ikea

Boite transparente rectangulaire
Tiroirs de rangements

♦  Appréciation, questionnements, optimisations

De nouveau on s’accroupit cette fois pour apprécier les changements. On peut (à tête reposée) se demander si l’emplacement est logique? Est-ce que le choix répond aux questions d’ordre, de simplicité et de fonctionnalité? Est-ce que les couleurs peuvent aider l’enfant à s’orienter? Les activités avec des couleurs assorties permettent à l’enfant de s’orienter plus spontanément et contribuent à rendre l’espace plus harmonieux.

L’enfant va se construire en fonction de son environnement et la cohérence sera un aspect important qui l’aidera à se développer correctement.  Le comportement humain,  les règles de la maison et l’organisation matérielle des choses permet à l’enfant de mieux comprendre son environnement et s’adapter.